La quatrième colline

Depuis deux ans j’habite quartier des Girondins, au nord de Gerland. Le système de régulation hygrométrique n’est plus guère efficace, les vitrages photovoltaïques sont hors d’âge, le réseau optique n’en parlons pas… mais l’immeuble a son charme, le bardage iridescent surtout, reflet d’un standard esthétique oublié qui renforce l’aspect suranné de l’édifice. A l’ouest la vue donne sur la colline. La colline : officiellement celle de Perrache, mais les Lyonnais ont pris l’habitude de raccourcir le toponyme. A Lyon on vivait depuis longtemps avec la colline de Fourvière, la colline de la Croix-Rousse, la colline de la Duchère : on y prie, on y travaille, on y habite. Mais à Perrache rien de cela, le monticule n’a d’autre fonction que celle d’être une colline, « la » colline.

J’y vais souvent, ça n’est qu’à dix minutes à pied. Je passe par les rues Pré-Gaudry, du Livre blanc, des Verriers, et Victor Lagrange. De là on accède à l’ancienne voie ferrée par un transporteur mécanique. En direction de la Presqu’île le passage est défriché, et même correctement aménagé, le Conseil fait bien les choses.

4 avril 2014 fictions

En route pour Pluton

31 mars 2014 rêveries, trompe l'oeil

Il-y-a loin de la chèvre au chou

Il s’en passe des choses, sur un parking. Dessous aussi ; mais c’est moins flagrant, les deux mondes ne se parlent pas. Alors quand une brèche se crée le résultat est explosif.

Sans qu’on en comprenne vraiment la raison, il fut décidé que la reconquête commencerait ici, au carrefour des places C23, C24, D23 et D24 du centre commercial Auchan.

25 mars 2014 rêveries